La graphopédagogie, qu’est-ce que c’est ?

Si les termes de rééducation de l’écriture et ou de graphopédagogue vous semblent flous, je vous partage mes connaissances afin d’expliquer en détails tous les avantages de mes cours particuliers

ensavoirplusgraphopedagogie

Définition de la graphopédagogie

La graphopédagogie permet l’apprentissage guidé de l’écriture. Elle permet de remédier aux différentes difficultés d’écriture par une méthodologie personnalisée : la posture, la tenue du crayon, la position de la feuille, la formation des lettres ainsi que les outils utilisés doivent permettre à chacun d’acquérir une aisance afin d’écrire lisiblement, rapidement et sans douleurs. La graphopédagogie apporte des solutions aux problèmes observés grâce à des exercices ludiques et variés, réalisés en cabinet et repris à la maison.

Qu’est-ce que le métier de graphopédagogue ?

Ce métier est très récent et encore peu connu. Le graphopédagogue a d’abord suivi une formation qualifiante en présentiel ainsi que divers stages d’observation dans des cabinets. : il propose des solutions aux problèmes liés à l’écriture manuscrite : tenue de crayon, posture, formation des lettres, vitesse d’écriture. Vous pouvez trouver la liste des rééducatrices de l’écriture du réseau 5E ici.

Que peut vous apporter un cours de rééducation de l’écriture ?

La rééducation de l’écriture peut répondre à des besoins très différents. Elle est préconisée quand l’écriture est difficile ou inconfortable, illisible, lente ou lorsqu’elle génère des douleurs dans les doigts, le poignet, le bras voire l’épaule. Elle peut vous permettre de retrouver le plaisir d’écrire sans douleurs. Grâce aux séances de graphopédagogie vous pouvez aussi améliorer votre vitesse d’écriture (pour prendre des notes, pour passer un concours ou un examen…). Elle apporte des améliorations notables pour les élèves dysgraphiques, dyspraxiques, dysorthographiques ou dyslexiques. Enfin, elle aide le tout petit enfant à acquérir de bonnes habitudes d’écriture (tenue de crayon, posture, mobilité des doigts) dès son plus jeune âge.

Comment se déroule une séance de graphopédagogie ?

Chaque séance dure entre 50 minutes et 1 heure.

Lors de la première séance, la graphopédagogue observe tout d’abord un échantillon d’écriture manuscrite apportée par la personne qui vient la consulter. Elle fait passer un petit test d’écriture à la personne afin de regarder également sa posture et sa tenue de crayon. Avec ces données, elle sera en mesure, par la suite de lui proposer des exercices pouvant remédier aux difficultés observées.

Les séances suivantes commenceront toutes par de petits exercices de motricité fine suivis d’exercices d’écriture adaptés aux besoins de la personne. Les exercices réalisés en cabinet doivent être refaits à la maison, tous les jours, afin d’ancrer les bons gestes. A chaque séance, la graphopédagogue observe les cahiers de classe et les exercices effectués à la maison afin d’en proposer de nouveaux en fonction des progrès réalisés.

Les outils utilisés en graphopédagogie

La graphopédagogue utilise beaucoup de petit matériel pour les exercices de motricité fine (petits monstres, sacs de grains, balles à picots, balles de massage, pâte à modeler…). Il arrive souvent qu’elle fasse essayer différents stylos à ses élèves (rollers, stylos à plume…) mais elle commence toujours sa rééducation avec le crayon à papier triangulaire Grip 2001 de Faber-Castell (de taille normale ou de taille « jumbo »). Elle peut proposer également différents guide-doigts. Ses exercices d’écritures peuvent être effectués sur des feuilles blanches, à colonnes, lignées, sur un lignage Séyès ou sur des cahiers Gurvan (cahiers avec un lignage spécifique créés par Anne-Gaëlle Tissot).

📷 Mes outils et mon matériel en images

📺 La graphopédagogie expliquée en vidéo

Crédits vidéo : France 3 Bourgogne-Franche-Comté – Youtube.com

FAQ

Pourquoi l’écriture à la main est-elle essentielle ?

Les ordinateurs, les tablettes et les téléphones ont envahi notre quotidien personnel et professionnel. On peut donc se demander, à juste titre, quelle place l’écriture manuscrite occupe aujourd’hui dans notre vie. Voici deux bonnes raisons de continuer à écrire à la main : Ecrire à la main facilite la mémorisation et l’apprentissage de la lecture. Apprendre à écrire permet d’apprendre à lire plus rapidement car c’est en faisant le geste pour écrire chaque lettre et en verbalisant que l’enfant va les retenir. Quand nous frappons sur un clavier, nous n’effectuons pas de geste pour former les lettres et il est donc plus difficile de mémoriser l’orthographe du mot. D’ailleurs, il nous est parfois nécessaire d’écrire un mot sur un bout de papier pour l’orthographier correctement.

A partir de quel âge peut-on commencer la graphopédagogie ?

Il n’y a pas d’âge pour rééduquer son écriture, donc on peut commencer lorsqu’on est enfant, adolescent ou même adulte. Cependant, il est préférable qu’un enfant soit scolarisé au moins en grande section de maternelle pour envisager des séances de graphopédagogie (lorsqu’il commence à écrire).

En combien de temps peut-on mieux écrire ?

En général, il faut compter entre 6 et 8 séances, espacées de 3 à 4 semaines (sauf les deux premières seulement espacées de 10 jours à 15 jours) pour une rééducation complète. Cependant, le nombre de séances peut varier en fonction des besoins de chaque personne (parfois plus, parfois moins).

Quels sont les meilleurs exercices de rééducation de l’écriture ?

Il n’y a pas de meilleur exercice ou de moins bon exercice car chacun d’eux est adapté aux difficultés de la personne. Certains exercices répondent même à plusieurs besoins en même temps et peuvent couvrir plusieurs aspects de la rééducation simultanément.